La FNSEA veut nous parler? Nous répondons ‘oui’! Ils tournent les talons…

Nous voulons des coquelicots
A l’attention de FNE, Générations futures et Nous voulons des coquelicots,
 
Madame, Monsieur, 
 
La FDSEA 31 souhaiterait rencontrer les responsables de vos structures afin d’échanger sur différentes problématiques de l’agriculture. Veuillez ainsi trouver ci-joint un courrier relatif à notre demande.
 
Dans l’attente de vos propositions de dates pour la semaine du 24 juin.
 
Nous vous prions d’agréer, Madame, Monsieur, nos salutations distinguées.
 
Christian Mazas
Président de la FDSEA 31
 
 
https://docs.google.com/uc?export=download&id=0ByknUBGu7xrBUzJhd0dBdktWX0E&revid=0ByknUBGu7xrBdS83dUZsaGI4T0hoMUVjYzhPNGlSTzRQekYwPQ
Fédération Départementale des Syndicats
d’ Exploitants Agricoles de Haute-Garonne
32, rue de Lisieux
31300 TOULOUSE

 

NOTRE REPONSE:

Cher monsieur,
Nos amis toulousains des Coquelicots m’ont fait parvenir votre demande d’entretien. Je suis le président de l’association Nous voulons des coquelicots, et je réponds en leur nom, après discussion avec eux, pour des raisons de cohérence avec nos positions nationales. D’abord un grand merci sincère pour cette ouverture dans notre direction.

Nous sommes et nous serons toujours prêts à discuter. Mais il y a une réserve de taille que nous pourrons, je l’espère, lever ensemble. Une discussion libre avec vous nécessite une élaboration en commun des sujets à l’ordre du jour.

Vous savez et nous savons nos divergences respectives. Par exemple, nous ne pensons pas qu’il existe en France un climat de ce que vous appelez agribashing. Nous pouvons certes en parler avec vous, mais à la condition que ce sujet soit ouvert. Or vous nous écrivez que la question est déjà réglée. Pour avancer ensemble – éventuellement -, il faut déblayer le terrain, de façon que le débat soit à la fois clair et équilibré.

J’espère, nous espérons tous que cette réunion pourra avoir lieu sur des bases meilleures. J’en profite pour vous rappeler ce qui est pour nous une évidence. Non seulement nous ne sommes pas contre les paysans, mais nous souhaitons ardemment qu’il y en ait, à terme, des millions de nouveaux. Notre pays, notre avenir, nos territoires ont besoin de paysans actifs partout, et heureux de leur travail. Jamais nous n’avons attaqué les paysans, jamais nous les attaquerons. Et si par malheur l’un de nos amis Coquelicots devait avoir un mot malheureux – ou pire -, nous ne manquerions pas de rappeler publiquement nos principes. Ce que nous contestons radicalement, c’est une pratique agricole récente, qui pose des problèmes insolubles dans le cadre où nous nous trouvons tous. Nous sommes contre les pesticides, mais pour les paysans.

Voilà, cher monsieur, ce que je souhaitais vous dire. Je vous prie de croire en notre sincérité et vous souhaite une belle journée.

Fabrice Nicolino, président de l’association Nous voulons des coquelicots

 

 

De: FDSEA Haute-Garonne

Date: Aujourd’hui, 13:52

Messieurs,

Le 13 juin 2019, nous vous avons proposé une rencontre pour discuter de diverses thématiques notamment l’agribashing. Par deux mails semblables l’un du 17 et l’autre du 18 juin, vous nous avez fait part de l’absence de volonté de nous rencontrer (sic). En effet, plutôt que de nous proposer une date de rencontre, vous préférez évoquer l’idée que l’agribashing n’existe pas et ainsi purement et simplement ne pas l’évoquer avec nous.

Au vu de vos réponses peu constructives, nous n’échangerons ainsi pas ensemble sur l’avenir du monde agricole.

Je vous prie d’agréer, Messieurs, l’expression de mes salutations distinguées.

Christian Mazas

Président de la FDSEA 31

 

Si quelqu’un y comprend quelque chose, merci de nous le faire savoir à coquelicots@nousvoulonsdescoquelicots.org

Bravo! Et maintenant, on agit!

 

Suivez la mobilisation